• Document: Activité n 3 : Jeux de palets
  • Size: 806.49 KB
  • Uploaded: 2019-02-13 21:01:30
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

Aider les élèves en difficulté en arithmétique au début du C.E.1 Domaine : Calculs additifs. COMPÉTENCE : Connaître et savoir utiliser des procédures de calcul de sommes. Composante : Savoir organiser et traiter, mentalement ou par écrit, le calcul d'une somme en ligne. Activité n°3 : Jeux de palets Ce jeu est un support pour faire calculer des sommes de "nombres ronds" (des nombres entiers de dizaines) et des sommes de nombres inférieurs ou égaux à 9. • Le matériel : - Le support du jeu est une cible dans laquelle sont délimitées trois zones concentriques, un disque blanc et deux couronnes colorées (ou tramées comme ci-contre) : - la totalité du disque est affectée de 50 points ; - la première couronne est partagée en quatre zones superpo- sables, deux à deux de même couleur et deux affectées d’un même nombre de points, à savoir 20 ou 10 ; - la deuxième couronne est partagée en dix zones, superposables et d’une troisième couleur, chaque zone étant affectée d’un nombre de points variant de 0 à 9. - Cette cible peut être posée (ou dessinée) sur un sol horizontal ou affichée (ou dessinée) sur un mur vertical. Dans le premier cas, les joueurs y lancent des palets. Dans le second cas, les joueurs y placent, les yeux bandés, des aimants (ou des jetons adhésifs et repositionnables). • Déroulement : (1) L'appropriation du jeu : 1.1 La pratique du jeu : - Une cible est disponible. - Les équipes, identifiées chacune par une lettre, vont jouer les unes contre les autres. Un membre de l’équipe : - jette un nombre donné de palets (3 ou 4) sur une cible horizontale ; - a les yeux bandés et place un nombre donné d'aimants (3 ou 4) sur une cible verticale ; - Chaque élève dispose d’une feuille et doit trouver un moyen pour noter sur sa feuille : - les nombres atteints par chaque équipe ; - le total obtenu par chaque équipe. Il est possible que certains totaux dépassent 100. Les stratégies de calcul sur les dizaines pourront être rappelées et la calculette pourra être utilisée pour conclure ou pour vérifier le calcul effectué. - L’enseignant observe ce que note chaque élève. 1.2 La mise en commun : - La discussion porte d’abord sur la manière de noter les calculs effectués avec les nombres atteints. "Évaluer et remédier en numération au cycle 2" - Circonscription de COMMERCY & N. HANSEL, professeur honoraire - 71 - Aider les élèves en difficulté en arithmétique au début du C.E.1 Les notations du type 50 + 10 + 5 + 3 = 68 sont finalement adoptées pour l'exemple ci-contre et étendues à d'autres phases du jeu. - On discute ensuite des diverses manières de calculer le total obtenu : - procéder par jalonnement prenant appui sur : - la bande numérique ; - le damier numérique ; - procéder par groupements : - en utilisant les cartons Montessori ; - en visualisant les groupements à l’aide d’un arbre. - Les nombres obtenus sont lus par les élèves et rangés dans l’ordre décroissant. (2) L’application individuelle : • Dans un premier temps, elle reprend individuellement le jeu collectif : - la donnée consiste en des cibles sur lesquelles sont représentés des palets ou des aimants, à la fin d’une partie jouée par plusieurs joueurs ; - la consigne invite l’élève à calculer le nombre de points marqués par chaque joueur. Elle peut être complétée par la détermination du gagnant d'une partie : il faut de plus comparer les scores de chaque joueur pour conclure. Exemple 2.1 : Le Schtroumpf bûcheron et le Schtroumpf jardinier ont joué au jeu de palets. 1. Calcule le nombre de points marqués par chacun. Le Schtroumpf bûcheron : Le Schtroumpf jardinier : 2. Entoure le nom du gagnant : Le Schtroumpf bûcheron Le Schtroumpf jardinier "Évaluer et remédier en numération au cycle 2" - Circonscription de COMMERCY & N. HANSEL, professeur honoraire - 72 - Aider les élèves en difficulté en arithmétique au début du C.E.1 • Dans un second temps, elle devient un exercice de recherche : - la donnée consiste en un score marqué par un joueur, donné par son écriture chiffrée usuelle, et une (des) cible(s) vierges ; - la consigne invite l’élève : - à retrouver les places des palets ou des aimants et à les représenter sur une (ou des) cible(s) ; - à justifier la représentation par une écriture additive. Il convient alors de faire expliciter les stratégies pour trouver le plus de réponses possibles, correctes et respectant toutes les contraintes (utilisation des nombres écrits sur la cible ; du nombre des termes égal au nombre des palets). Exemple 2.2 : Le Schtroumpf

Recently converted files (publicly available):