• Document: 1 PRÉSENTATION DU PENTATEUQUE
  • Size: 810.79 KB
  • Uploaded: 2018-10-13 05:17:18
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

fr. Didier van HECKE, GB GSA, Le Pentateuque, 2014/2015. 1 INTRODUCTION À LA LECTURE DU PENTATEUQUE INTRODUCTION « Au commencement, l’Exil. Il est tentant de résumer ainsi la naissance de la Bible hébraïque. L’Exil à Babylone n’a pas provoqué la fin du peuple judéen, mais il a paradoxalement donné naissance au judaïsme, qui puisera dès le IVe siècle avant notre ère son identité dans la Torah. Car la déportation de l’intelligentsia juive à Babylone a préparé de manière décisive l’avènement du Livre »1. Voilà ce que dit Thomas Römer, bibliste, spécialiste de l'Ancien Testament, à propos de la naissance de la Bible hébraïque. Il nous invite ainsi à entrer dans la lecture de ces textes en faisant l'effort de comprendre comment ils ont été écrits, rédigés, mis en forme et pourquoi, dans quelle perspective et avec quelle intention. Mais, ce travail est ardu et difficile, du fait de l'extrême complexité de cet ensemble littéraire : complexité de la composition d'ensemble, complexité des formes littéraires et de l'histoire du texte, complexité théologique et herméneutique. 1 PRÉSENTATION DU PENTATEUQUE Le mot “Pentateuque” retranscrit le mot grec Pentateu/coç qui provient de la réunion des deux termes suivants : “pe/nte”, qui signifie “cinq” et “teu/con” qui désigne une boîte, ou un étui pour rouleau et finalement le “rouleau” lui-même. “Pentateuque” désigne donc les “cinq rouleaux” par excellence, les cinq premiers livres de l’Ancien Testament et du Judaïsme, les cinq livres de la Loi qui sont appelés du nom de Torah par nos frères Juifs. Pour les Juifs,; la Bible qu'ils appellent Tanak qAnAt comprend trois parties : la Torah, les Nebiim (prophètes) et les Ketoubiim (autres écrits). 11 La Torah On retrouve ce mot hébreu hDrOw;t torah à la fin du Deutéronome où il désigne les paroles prononcées par Moïse : Et quand Moïse eut fini d'écrire entièrement les paroles de cette Torah (Loi) dans un livre. (Dt 31,24) Vous prescrirez à vos fils de garder et de mettre en pratique toutes les paroles de cette Torah (Loi). (Dt 32,46) Ces mots de Moïse concluent non seulement le Deutéronome, mais également l'ensemble du Pentateuque, lois et récits, que le lecteur est ainsi invité à considérer comme une Torah. Mais comment interpréter ce terme ? Le mot hébreu hDrOw;t torah vient de la racine hDrDy yarah qui a pour sens : jeter, lancer, montrer de la main, indiquer une direction. Dans la Bible, le sens de torah est donc celui de direction à prendre, directive, guide, d’où enseignement, instruction, direction droite de vie donnée par le Seigneur à l’homme. Ainsi, la torah, plus qu’une loi, est un enseignement inspirant une conduite à tenir2. « Le terme même de Loi est insuffisant pour marquer la plénitude du mot hébreu torah, que l’on n’a pu réduire à une Loi que par le canal du terme grec nomos qui le traduit dans la Septante. Torah, en 1 T. RÖMER, Naissance de la Bible, Monde de la Bible 137, 18. 2 P. MIQUEL et alii, Les mots-clés de la Bible, Beauchesne, Paris, 1996, 287. 1 fr. Didier van HECKE, GB GSA, Le Pentateuque, 2014/2015. hébreu, ce n’est pas l’ordre, mais l’orientation ; pas la Loi, mais la Voie, la route sur laquelle est possible un cheminement en commun »3. Dans le Judaïsme, ce qu'on appelle Torah, c'est tout à la fois la parole de Dieu - telle qu'elle est consignée dans le Pentateuque, la Loi écrite - et le Talmud, comprenant la michna et la guemara, la Loi orale. C'est cet ensemble qui forme un tout indissoluble : la Torah. Pour le Judaïsme, la Torah est bien autre chose qu'un récit ou un recueil de rites ou de règles d'éthique, un code pénal ou une œuvre littéraire ; la Torah est une voix ! Or, la voix, contrairement à l'écriture, est vivante. Elle se situe à la fois dans le temps et dans l'espace ; ce n'est pas une suite de mots sous une forme achevée, un discours fixé une fois pour toutes sur le parchemin ; c'est une parole vivante qui jaillit en permanence. La Torah est une marche vers un accomplissement et non une exégèse de textes jaunis. 12 Les noms des cinq livres du Pentateuque La liste des cinq livres du Pentateuque (avec leurs noms hébreux puis grecs) est traditionnelle au moins depuis la traduction de la Septante - LXX - (vers 300 avant J.C.) et sans doute déjà auparavant vers 400 au temps d’Esdras et de sa promulgation de la Loi (Ne 8). Depuis leur traduction par la LXX, les cinq livres sont désignés par leur contenu général. Leur titre vient donc du grec : 1- Genesi/ç : Genèse, origines du monde, de l’homme et du Peuple d’Israël. 2- Exodo/ç : Exode, sortie d’Égypte… 3- Leuitiko/n : Lévitique, traite des prêtres et l

Recently converted files (publicly available):