• Document: Bernard Perrot ( ), maître de la verrerie d Orléans
  • Size: 5.32 MB
  • Uploaded: 2019-03-24 09:16:35
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

Bernard Perrot (1640–1709), maître de la verrerie d’Orléans Ses innovations dans le contexte verrier européen du xviie siècle Jeannine Geyssant Sous le règne de Louis XIV, la France a connu des innova- nouvel idéal d’élégance en imaginant des formes pures et tions importantes dans le domaine du verre et des glaces harmonieuses, d’une grande légèreté (fig. 4). grâce à des verriers dont un que l’on connaît aujourd’hui assez bien : Bernard Perrot (1640–1709), maître de la ver- Le xviie siècle n’est pas une période facile pour les verriers rerie d’Orléans. Mais pour les comprendre il faut les de Venise : ils doivent faire face à de nombreux problèmes replacer dans le contexte verrier européen jusqu’alors (pénurie dans l’obtention des matériaux, peste en 1630, dif- dominé par la puissante Venise. L’île de Murano à Venise ficultés de fonctionnement) et leur production est concur- a été durant la Renaissance, aux xve et xvie siècles, le lieu rencée par les nombreuses verreries dites à la façon de Venise qui a vu naître de nombreuses innovations et que l’on de différentes villes d’Europe. Malgré ce contexte difficile considère comme le grand centre de production d’une la production de verrerie se poursuit et les formes évoluent. verrerie de luxe. Cette verrerie a ensuite évolué au cours Entre la fin du xvie et le début du xviie siècle se répand le du xviie siècle dans différentes villes d’Europe. modèle des verres à ailettes ornés de filets de verre en géné- ral bleus auxquels se superpose un autre fil de verre inco- L’âge d’or du verre à Venise aux xve et xvie siècles lore (fig. 5). Les coupes prennent des formes extravagantes. Durant cette période, les verriers vénitiens ont perfec- Les verres perdent de leur fonction pratique. Les verres à tionné l’art de la verrerie et sont à l’origine de nombreuses filigranes très présents au xvie siècle continuent à être tra- innovations. Une des plus célèbres est celle d’Angelo vaillés mais s’y ajoute l’effet de filigranes en festons (fig. 6). Barovier (1405–1460) qui, au milieu du xve  siècle, a mis   Les décors de filets travaillés à la pince sont présents sur au point la recette du verre sodique clair appelé cristallo de nombreuses bouteilles à section hexagonale et sur des car il a l’aspect du cristal de roche. Le vitrifiant du cristallo flasques ovales aplaties avec un décor peint à froid (fig. 7). est de la silice très pure et un fondant sodique également On voit apparaître un nouveau type de pâte vitreuse très purifié. Verres cristallo mais aussi bleus ou améthystes aventurine. Venise continue au xviie siècle à fabriquer et sont décorés d’émaux polychromes et d’or (fig. 1). Autres exporter des miroirs par soufflage en manchon3, comme inventions attribuées à Barovier, le verre calcédoine qui elle l’a fait depuis le xvie siècle. imite les agates calcédoine (fig. 2) et le verre lattimo, blanc   En résumé on peut dire qu’à partir du xviie  siècle, opaque imitant la porcelaine. Ont également été créés à Venise, malgré quelques innovations, reste ancrée dans Murano, des verres à décor de millefiori1. ses traditions et perd un peu de son importance en refu-   Dans la 2e moitié du xvie siècle, les verriers perpétuent sant d’évoluer dans les nouvelles directions qui s’ouvrent la tradition du verre décoré en créant des ornementations ailleurs. plus raffinées comme la gravure à la pointe de diamant et le décor peint à froid. Autre invention le verre à surface En Europe au xviie siècle, craquelée. Nouvelle technique encore plus élaborée, celle production de verres à la façon de Venise du décor de filigranes : le verre est orné d’un assemblage Dans différentes villes d’Europe, des verriers italiens émi- de fils de verre blancs ou colorés diversement entrelacés : a grés depuis le xvie siècle, fabriquent, des verreries de luxe fili (fils de verre simples), a retorti (fils torsadés) et même a dites à la façon de Venise. Elégants aux formes recherchées, reticello avec deux paraisons2 emboitées l’une dans l’autre ces verres sont presqu’aussi raffinés que ceux produits par (fig. 3). A partir du milieu du xvie siècle les verres émail- Venise et il est souvent difficile de

Recently converted files (publicly available):