• Document: Guide pour l oral d admissibilité du Cafipemf
  • Size: 461.75 KB
  • Uploaded: 2018-10-16 05:18:19
  • Status: Successfully converted


Some snippets from your converted document:

Guide pour l’oral d’admissibilité du Cafipemf Nicolas PINEL - CPC 1 Rappel des textes officiels Réf. : BOEN n°30 du 23 juillet 2015 (arrêté du 20/07/15 et circulaire 2015-109 du 21/07/15) http://www.education.gouv.fr/pid285/bulletin_officiel.html?pid_bo=32781 L'entretien s'appuie sur un dossier fourni par le candidat lequel comprend un rapport d'activité (5 pages maximum hors annexes) et le(s) rapport(s) d'inspection. L'entretien prend la forme d'un exposé de 15 minutes suivi d'un échange de 30 minutes avec le jury. L'entretien avec le jury a pour objet d'apprécier la motivation du candidat à devenir formateur, son expertise professionnelle, sa réflexion didactique, pédagogique et éducative, sa capacité à communiquer avec d'autres professionnels de l'enseignement et de la formation. Il vise à évaluer la capacité d'analyse du candidat sur ses propres pratiques. Il permet également d'apprécier son investissement dans le projet d'école ainsi que sa connaissance de l'environnement social et culturel de l'école. Référentiel de compétences professionnelles du formateur de personnels enseignants et éducatifs : http://cache.media.education.gouv.fr/file/30/30/3/perso4093_annexe1_452303.pdf Le jury Le jury, présidé par le recteur d'académie ou par son représentant, est composé de : - un inspecteur de l'éducation nationale du premier degré ; - un conseiller pédagogique ; - un maître formateur ; - un inspecteur d'académie-inspecteur pédagogique régional. Le jury arrive à déceler la personnalité du candidat entre sa présentation et l’entretien. Le jury va tester les connaissances, les compétences du candidat mais aussi sa loyauté, sa force de conviction, sa motivation,… Nicolas PINEL - CPC 2 Le jury dispose de critères d’évaluation partagés. Ils sont basés sur le référentiel de compétences du formateur mais tiendront compte aussi d’autres points, comme par exemple : - connaissance des fondamentaux du travail d’enseignant : programmes, démarches pédagogiques,… - réflexion didactique et pédagogique - connaissance du système éducatif, de l’actualité pédagogique (conférences ministérielles, projets en cours) - capacité du candidat à écouter, comprendre les questions, s’exprimer correctement - capacités d’analyse du candidat - pertinence des réponses, du lexique utilisé - polyvalence, richesse des compétences professionnelles - compétences dans le champ numérique (nouvelles technologies) Etc. Préparation générale Cette épreuve comporte deux temps : la présentation (15 min) et les questions du jury (30 min). De façon générale, il est important de s’être mis dans l’état d’esprit de l’épreuve. Il faut apprendre à se décentrer de sa pratique d’enseignant en classe pour se projeter sur la posture de formateur. Cela peut signifier, par exemple, de transformer les « Moi dans ma classe, je monte des projets interdisciplinaires qui font progresser les élèves » par « la conception et la mise en œuvre de projets pédagogiques interdisciplinaires m’ont amené à adopter des compétences professionnelles nouvelles que je pense pouvoir transférer dans d’autres situations… » Un entretien se prépare aussi bien sur le fond que sur la forme. L’image renvoyée est importante. La présentation est un temps pendant lequel le candidat présente ses compétences mais aussi ses qualités d’expression face à un jury. Au-delà d’une réflexion élémentaire sur la tenue vestimentaire (penser à éteindre son téléphone), il faudra penser tout au long de l’épreuve à : - regarder les membres du jury, tous, et ne pas rester bloqué sur une seule personne, - vous tenir droit, - sourire, en dépit du stress - défendre son point de vue mais en restant sur de l’argumentation, sans tomber dans le dogmatique En outre, il n’est pas concevable qu’un candidat aux fonctions de formateur ne soit pas au courant des évolutions importantes et récentes de notre métier : loi de refondation, nouveaux programmes, refonte du socle, rénovation de l’école prioritaire, l’évaluation, etc. Nicolas PINEL - CPC 3 La présentation La présentation doit être préparée en amont. Le but du jeu n’est pas de redire ce qui a été écrit dans le rapport d’activité, mais de montrer que je suis dans une dynamique d’auto-formation. Il faudra préparer un plan, par exemple : Introduction  Un mot de remerciement pour l’accueil par le jury, rappel de vos noms et prénoms,  Rappel des étapes importantes du parcours professionnel  Rappel des points forts de votre profil Développement Le développement doit permettre d’apporter de nouvelles informations ou d’enrichir ce qui

Recently converted files (publicly available):